Emmener son chien au travail

Vous rêvez d’emmener votre chien au travail avec vous ? En Angleterre, aux États-Unis et aux Pays-Bas, cette pratique est déjà entrée dans les mœurs ! A l’occasion du « Bring Your Dog To Work Day », on vous parle de cette tendance qui s’installe doucement chez nous.

Emmener son chien au travail, c’est autorisé ?

La loi n’interdit pas la présence de son animal de compagnie sur son lieu de travail, excepté dans les établissements de santé (mis à part les chiens de thérapie habilités par la Haute Autorité de la Santé), les entreprises du secteur alimentaire, les administrations publiques, dans les entreprises qui ont noté ce désaccord dans leur règlement intérieur ou dont le comité d’hygiène y est opposé. Dernière exception à la règle : les chiens d’attaque de 1ère catégorie. Jugés trop dangereux, leur présence est prohibée dans les locaux ouverts au public.

Même si toutes les cases semblent être cochées pour que vous emmeniez votre animal au travail, veillez à vous renseigner auprès de vos collègues avant de sauter le pas. Il serait malvenu d’imposer la présence de votre chien à des personnes qui en sont allergiques, en ont peur (cynophobie) ou sont simplement incommodées par ce type d’animal. Enfin, veillez à vérifier votre contrat d’assurance Responsabilité Civile au cas où votre chien causerait des dégâts sur votre lieu de travail.

Intégrer son chien dans son environnement professionnel : ce que cela implique

Si vous décidez d’emmener votre chien sur votre lieu de travail, assurez-vous :
– qu’il soit très sociable et avec tout le monde ;
– qu’il ne soit en aucun cas turbulent (aboiements, agitations…);
– qu’il puisse s’occuper seul et ne pas vous solliciter à tout moment (ou vos collègues) ;
– qu’il soit capable d’attendre vos heures de pause pour sortir et aller faire ses besoins.

Les chiens, de véritables “chief happiness officer”

Si emmener son chien au travail est chose courante aux Etats-Unis, en Angleterre ou encore aux Pays Bas (on parle de « Pet at Work »), cette pratique commence seulement à émerger en France et son adhésion est encore assez timide. Les principaux exemples d’entreprises acceptant les animaux de compagnie sont les start-ups. Si l’on se base sur leurs retours, le chien serait le compagnon « bien-être » idéal au travail. En effet, le Pet at Work contribuerait à réduire le taux de cortisol (l’hormone du stress) et augmenter le taux d’ocytocine (hormone du bien-être et du lien social) et favoriserait ainsi le renforcement des liens entre les salariés, la motivation, la concentration ainsi que la relaxation.